Prévoyance

Le système de pension suisse est l’un des plus performants au monde. Il s’agit d’un système à trois piliers, dans lequel l’État, les employeurs et les employés contribuent tous. Cela garantit que chacun dispose d’un coussin financier à la retraite.

Le premier pilier est la prévoyance de l’État , qui est prélevée sur l’impôt général. Le deuxième pilier est la pension professionnelle, qui est mise en place par les employeurs et à laquelle ils cotisent. Le troisième pilier est la pension privée, constituée par des particuliers et à laquelle ils cotisent.

La pension publique verse actuellement un maximum de 1 920 CHF par mois (environ 2 000 $). La pension professionnelle varie selon l’employeur, mais verse généralement environ 50 % du salaire. La pension privée varie également selon les individus, mais verse généralement environ 5 à 10 % du salaire.

Ces trois piliers sont importants pour une retraite confortable en Suisse.

La structure de base du système de pension suisse

Le système de pension suisse est composé de trois piliers : les premier et deuxième piliers et le troisième pilier.

Le premier pilier est la retraite publique, qui est financée par les charges sociales. Toute personne qui travaille en Suisse est tenue de cotiser au premier pilier. Le montant que vous recevez du premier pilier lorsque vous prenez votre retraite est fonction de vos revenus et de la durée de vos cotisations au système.

Le deuxième pilier est la prévoyance professionnelle, qui est mise en place par votre employeur. Les employeurs ne sont pas tenus de proposer un deuxième pilier prévoyance, mais beaucoup le font. Si votre employeur propose une pension du deuxième pilier, vous serez généralement automatiquement affilié et une partie de votre salaire sera déduite chaque mois pour entrer dans le plan. Le montant que vous recevez du deuxième pilier à la retraite dépend du montant des cotisations et de la performance des placements.

Le troisième pilier est l’épargne-retraite volontaire. Cela peut prendre la forme d’un plan de pension privé ou d’un compte d’épargne-retraite individuel. Le montant que vous recevez du troisième pilier à la retraite dépend de votre épargne et de la performance de vos placements.

Combien vous gagnez affecte votre pension ?

Ce n’est un secret pour personne que vos revenus ont une incidence sur votre pension. Plus vous gagnez, plus votre pension sera élevée. Mais comment cela fonctionne-t-il exactement ?

Votre pension est basée sur un pourcentage de vos revenus. Le pourcentage exact dépend de combien vous gagnez et du moment où vous commencez à percevoir votre prévoyance. Par exemple, si vous commencez à toucher votre pension à 65 ans, vous toucherez une pension moins élevée que si vous commencez à la toucher à 70 ans.

Le montant de votre pension dépend également du fait que vous soyez salarié ou indépendant. Si vous êtes salarié, votre employeur versera des cotisations à votre fonds de pension. Si vous êtes travailleur indépendant, vous devrez cotiser vous-même.

En fin de compte, plus vous gagnez, plus votre pension sera élevée. Alors si vous voulez une retraite confortable, il est important de commencer tôt à épargner et de cotiser le plus possible à votre fonds de pension.

L’âge de la retraite en Suisse

En Suisse, l’âge de la retraite est fixé à 65 ans pour les hommes comme pour les femmes. Cependant, la retraite anticipée est possible à partir de 62 ans, bien que les versements de pension soient réduits en conséquence. Il existe également la possibilité de reporter la retraite au-delà de 65 ans, ce qui entraînera une augmentation des versements de pension.

Le système suisse prévoyance repose sur une approche à trois piliers. Le premier pilier est l’assurance-vieillesse et survivants de l’Etat, obligatoire pour toute personne travaillant en Suisse. Le deuxième pilier est constitué des pensions professionnelles, qui sont mises en place par les employeurs ou par le biais de conventions collectives. Le troisième pilier comprend les pensions privées, qui sont volontaires et généralement utilisées pour compléter les revenus des deux premiers piliers.

Dans l’ensemble, le système de pension suisse offre un bon niveau de sécurité dans la vieillesse. Cependant, il est important de se rappeler qu’il n’est pas conçu pour offrir un style de vie luxueux – la plupart des retraités devront quand même compléter leur pension avec d’autres sources de revenu.

Les régimes de pension suisses généralement utilisés

Il existe trois types de plans de prévoyance généralement utilisés en Suisse : le premier est la prévoyance professionnelle, le second est la prévoyance privée et le troisième est la prévoyance publique.

La pension professionnelle est un plan de retraite mis en place par un employeur et généralement basé sur un pourcentage du salaire d’un employé. Le montant de la prestation de retraite est généralement déterminé par la durée de l’ancienneté d’un employé dans l’entreprise et son salaire.

La pension privée est un régime de retraite qui est mis en place par un particulier et non par l’intermédiaire d’un employeur. Les pensions privées peuvent être soit des régimes à prestations définies, soit des régimes à cotisations définies.

La pension de l’État en Suisse s’appelle l’AVS/AVS (Assurance-vieillesse et survivants). Tous les résidents de Suisse sont tenus de cotiser à ce système public de pensions. Le montant de la prestation de retraite est basé sur des facteurs tels que la durée pendant laquelle vous avez travaillé et cotisé au système, votre âge et si vous êtes veuf ou avez des enfants à charge.

Conclusion

La prévoyance en Suisse est l’une des plus généreuses au monde, offrant un filet de sécurité aux retraités inégalé par la plupart des autres pays. Si vous recherchez une destination de retraite qui vous procurera la tranquillité d’esprit, la Suisse devrait certainement figurer en haut de votre liste. Les paysages pittoresques et l’économie stable du pays ne sont qu’un bonus supplémentaire.

 

Comments are closed